Par Ricardo Liberato — All Gizah Pyramids, CC BY-SA 2.0,

Pyramide de Khéops : Comparaison moyens de construction anciens et modernes

 

 

 

 

1° Rappels contexte construction et caractéristiques exceptionnelles pyramide de Kheops

Pyramide de Kheops : Débutée aux environs de 2500 av JC

//fr.wikipedia.org/wiki/Pyramide_de_Kh%C3%A9ops

Observations mathématiques :

//fr.wikipedia.org/wiki/Observation_math%C3%A9matique_de_la_pyramide_de_Kh%C3%A9ops

Théorie de la corrélation d’Orion

 //fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_de_la_corr%C3%A9lation_d%E2%80%99Orion

 

En résumé retenons :

-Grande précision de nivellement, de construction, d’appareillage des blocs, d’orientation vers les points cardinaux

-Grandes connaissances mathématiques et astronomiques

-Emploi de valeurs dans les dimensions et la pente de 14/11 qui  font apparaitre les constantes suivantes :

-Nombre d’or=rapport apothème/demi-base

-Valeur de π donne par le rapport (demi-périmètre de la base)/hauteur

- Les trois grandes pyramides du plateau de Gizeh seraient la représentation du Baudrier d'Orion.    Le Nil matérialiserait la Voie lactée et d'autres pyramides feraient partie de ce système. D'un point de vue égyptologique, cette théorie cherche une légitimité dans le fait que ces étoiles étaient associées à Osiris, dieu de la Mort et de l'outre-monde pour les Égyptiens de l'Antiquité. 

-Le conduit nord de la chambre du roi et le couloir descendant auraient pointe vers l’Etoile polaire de l’époque Alpha draconis

Rappel : L’axe de rotation terrestre n'est pas fixe au cours du temps, mais décrit un cône dont l'axe est perpendiculaire au plan de l'écliptique. La direction de l'axe des pôles varie donc au cours du temps : c'est le phénomène de précession des équinoxes. Il y a environ 5000 ans, l'axe des pôles ne pointait pas vers l'étoile polaire, mais vers Alpha Draconis.
Les dernières vérifications basées sur la mesure des angles de ces conduites prouvent qu’il n’en est rien. Pour viser l’Etoile polaire il faut que l’angle de la galerie soit égal  à la latitude du lieu .Pour Kheops c’est 29°58’44’’ La descenderie est à 26°26’46’’ et le conduit de ventilation nord de la chambre du roi est à 32°30’.

L’origine, les moyens utilises et la destination, de la pyramide sont autant de sujets sans réponse définitive et soumis à d’intenses controverses.
La durée estimée à 20 ans est sujette à débat, car il semble impossible que les égyptiens de l’époque aient pu construire cet immense édifice en si peu de temps avec les moyens et outils  techniques rudimentaires  de l’époque

La thèse du tombeau semble de plus en plus contestée et remplacée par des thèses diverses.

En voici quelques-unes:

 1° construction par  une civilisation disparue antérieure à l’Egypte antique et bien plus évoluée techniquement

2°These d’un mécanisme hydraulique au sein de la pyramide qui permettrait de rejoindre une chambre hypothétique supposée inviolée.

3°construite par des égyptiens ayant eu des connaissances bien supérieures à celés qu’on leur a prêtées .Les pyramides auraient été alors de concentrateurs d’énergie vibratoire  alimentant de machines de découpe par ultrasons

 Ou

Pompe hydraulique géante de type bélier (ci-dessous)

//fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9lier_hydraulique

 

4°Thèse selon laquelle la période de Kheops correspondait à la réparation de la pyramide et non à sa construction.

Thèse  d’une civilisation supérieure d’origine atlante, voire extraterrestre dont les moyens et objectif ne sont pas identifiables. La découverte de Gobekli Tepe (10000 av JC a apporté des informations extrêmement importantes sur la présence de groupements techniquement et mathématiquement très avancés juste avant la révolution néolithique. Cela jette une nouvelle lumière sur la datation de l’origine des civilisations dans cette partie du monde et permet d’imaginer que les pyramides soient bien antérieures à la date de 2500 av JC et pouvant reculer de plusieurs millénaires.

Quoi qu’il en soit le problème des moyens et techniques nécessaires à sa construction me semble être un problème à régler en prouvant que la pyramide a été construite à une date inconnue et par des êtres très évolues techniquement et non par des égyptiens équipes rudimentaire ment et vivant en 2500 av JC.

 

//fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ories_sur_la_m%C3%A9thode_de_construction_des_pyramides_%C3%A9gyptiennes

Résume de quelques théories en cours (ci-dessus)

 

2-Comparaison des techniques:

Je me propose de comparer nos méthodes et techniques actuelles à celles supposées des égyptiens de l’époque 2500 av JC et d’en déduire ce qui doit apparaitre comme possible ou pas.

 

Pour les égyptiens les archéologues retiennent une "technologie" à base de levier, de rouleaux, de plans inclinés, pierre et d'outils de cuivre, d'intelligence et de dur labeur.

Nous avons fait bien de progrès en techniques de transport et de construction

Alors, supposons que nous ayons à construire la pyramide de Kheops à compter  d’aujourd’hui année 2016 du XXIème siècle AP JC ?

Je dis supposons car il est peu probable qu’un état pourrait financer un tel ouvrage qui nécessiterait des moyens humains, techniques, économiques  et financiers colossaux. Une entreprise de construction japonaise a estimé en 1980 que l'érection d'une réplique de la Grande Pyramide, avec les moyens modernes, coûterait 563 millions de dollars. Si les méthodes de travail intensives des égyptiens étaient utilisées, cela reviendrait à 18 milliards de dollars. 

Mais néanmoins supposons que cela soit possible.

Nous savons qu’il nous faut abattre des montagnes de calcaire en blocs de 2,5 tonnes environ (il nous en faut 2, 5 millions) .Ensuite nous devrons transporter ces blocs sur des centaines de km jusqu’au plateau de Gizeh et procéder à leur assemblage sur des couches successives,  nécessitant de monter donc d’élever les charges de plus en plus haut.

2-1  Carrières : L’outillage des égyptiens  se réduit à des ciseaux ou burins en cuivre et des frappes en pierre puis de la main d’œuvre importante en  nombre.

Pour charger et lever les blocs, ils ont des cordes, peuvent tirer les blocs encore et encore dans tous le sens, jusqu’à un éventuel quai de chargement ou sont positionnés des traineaux en bois.

Si nous voulons rester comparables aux égyptiens  nous limiterons notre technologie à l’emploi d’outils de taille de la pierre. Normalement ces outils ne sont utilisés de nos jours que  pour la taille et la sculpture de petits blocs de pierre de toutes duretés. C’est l’héritage des compagnons maçons du moyen Age mais avec des outils utilisant les matériaux modernes : Acier, carbures, diamant.

 

Par Coyau / Wikimedia Commons, CC BY-SA 3.0,  

 

Principaux outils du tailleur de pierre

Ciseaux à, ciseler et tailler de formes et de tailles différents suivant le materiae a travaillé

Gravelets pour graver et tailler

Rifloirs qui sont des râpes de forme

Outils à piquages

Bouchardes

Gradines en acier ou au carbure

Pointes

Chasses pour chasser la pierre

Outils de frappe dont les massettes, les maillets et les marteaux.

Voir la vidéo  ci-dessous

//www.youtube.com/watch?v=wI_j5N_yhV8

Bien que mieux équipes que les égyptiens, avec ces outils,  cela prendrait des années pour découper les blocs sur le montage et ensuite les débiter et tailler en plus petits blocs d’environ 2,5 tonnes.

De ce fait il semble plus réaliste de penser qu’on utiliserait nos moyens les plus évolues

Pour abattre des morceaux de montagne et ensuite les débiter nous avons des machines, des scies diamantées ou à disques et des engins roulants pouvant pousser et déplacer plusieurs tonnes

Pour charger nous avons des chargeurs et élévateurs motorises, des grues fixes ou mobiles

Pour le transport des camions et semi-remorques a plusieurs essieux pouvant charger sans problème un ou plusieurs blocs à la fois.

Nota : Il nous faudrait auparavant construire un  réseau de routes depuis la carrière jusqu’au port de chargement sur le Nil (port à construire et équiper de moyens de levage et chargement) ou directement jusqu’au plateau  de Gizeh le plateau nous installerons des grues mobiles pouvant lever 50 tonnes sans problème et des grues fixes pouvant lever 100 tonnes et plus a des distances de 100 mètres et plus.

Méthodes du XXIème siècle

Voir vidéos ci-dessous.

Le travail d’abattage découpe et chargement en carrière

//www.youtube.com/watch?v=bI5GNIhMyyQ

Machine A Couper La Pierre De Carrière

 

//www.youtube.com/watch?v=D-50ix1RVqE

Un morceau de marbre de 300 tonnes est soigneusement poussé et chute d'une montagne à l'intérieur des carrières de marbre de Pietrasanta, en Italie

 

Les égyptiens avaient les leviers, les cordes et la force humaine ?

 

 

//www.youtube.com/watch?v=2LHx-JTsuHs

Deux machines travaillent de concert pour déplacer un bloc de plusieurs tonnes de marbre sur une fosse de carrière. Comme une danse, les opérateurs et les machines manœuvrent avec un équilibre délicat de la force et de précision.

Les égyptiens avaient les leviers, les cordes et la force humaine.

 

//www.youtube.com/watch?v=k1RPCGOqB7c

Sciage au câble diamante

Les égyptiens avaient des cordes de l’eau et du sable ?

//www.youtube.com/watch?v=eDqqZnH43c4

Transport d’un monolithe a carrare

 

Les égyptiens avaient des cordes, des traineaux sans roues sur lesquels ils montaient les blocs individuellement et les tiraient avec la force de dizaines d’hommes ?

 

//www.youtube.com/watch?v=FZh7_TNxc-U

Carrière de granite 2008

//www.youtube.com/watch?v=h9ZZdDzSD4s

À la carrière Mckeon Stone à Threecastles, Kilkenny, 1000 tonnes de Irish Bleu Calcaire et 3 pelles à chenilles en action! Ce mur de pierre n'avait pas bougé depuis 250 millions d'années et avait été coupé à la scie au diamant dans une grande partie de 11metres de haut, 2,7 m de profondeur et 13 mètres de long (386 mètres cubes). Il a fallu la puissance de trois pelles à chenilles pour  renverser ce monolithe. Le gestionnaire de la carrière  a orchestré le mouvement des trois machines jusqu'à ce que la gravité prenne le relais. Cette carrière a été détenue et exploitée   depuis 1960, et est la source de la meilleure pierre bleue d'Europe.

//www.youtube.com/watch?v=nYGBpt-DAaA

Découpe de pierre avec scie à main hydraulique

Les égyptiens avaient des cordes et du sable plus la forme humaine

//www.youtube.com/watch?v=ZCtxwqndaPs

Chargement d’un bloc énorme sur camion.

2-2 Le levage et l’assemblage des blocs  

Nous Avons le choix du type de grues, fixe, mobile, télescopique, a flèche  et

Quant aux charges maxi à lever nous avons de quoi répondre !

Les égyptiens n’avaient rien de comparable

 

 

//www.liebherr.com/fr/deu/produits/grues-mobiles-et-sur-chenilles/grues-mobiles/grues-mobiles-ltm/details/ltm1120091.html

LTM 11200-9.1

 

 

La LTM 11200-9.1 conjugue des capacités de charge optimales et l'une des flèches télescopiques au monde. Diverses extensions en treillis sont également disponibles. Le dispositif de haubanage Y de la flèche télescopique permet d'augmenter considérablement la capacité de charge. La direction active de l'essieu arrière fonction de la vitesse, développée par Liebherr, est intégrée au châssis sur 9 essieux.

Capacité charge maxi 1200 tonnes à 2,5 mètres

 

//france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/2013/03/26/la-plus-grande-grue-du-monde-va-debarquer-cherbourg-223621.html

 

 

La plus grande grue du monde

 

Le égyptiens ne pouvaient même pas en rêver


Cette grue, c'est la SCG 120 (Sarens Giant Crane), de la société belge Sarens. Surnommée également "Big Benny". Elle pèse 120 000 tonnes et fait 200 mètres de haut. On la verra de très loin ! 

Elle soulèvera le dôme de l'EPR

Il faudra 10 semaines (et 75 personnes) pour assembler la grue géante sur le chantier de l'EPR.
Sa mission sera de soulever le dôme de l'EPR, et de le poser au sommet du bâtiment du réacteur nucléaire.
La SCG 120, grue géante de 3ème génération, est capable de soulever des charges de 500 tonnes.  Le dôme en pèse 300. Et il faudra le soulever à plus de 100 mètres de hauteur. 

 La prestation de Big Benny sera facturée 10 millions d'euros. 

 

Les égyptiens on ne sait pas comment ils ont réellement fait ?

Les anciens Égyptiens n'ont jamais utilisé de système de levage ou de grues, de palans ou de cabestans, même à l'époque romaine.

 

2-3 Le contrôle des assemblages, géométrie, angles, positionnement dans l’espace, orientation

Nous avons tous nos moyens informatiques de calcul, de réalisation de plans, de contrôles de niveau, et d’orientation au théodolite, au niveau hydraulique ou à laser.   

Depuis les années 1950 et 1960, les techniques évoluent. Avec l'invention des distancemètres   électroniques, le théodolite électronique ou le tachéomètre, permettent à la fois de mesurer les distances et les angles. Jusque-là, la mesure des distances se faisait à l'aide de rubans gradués (dits chaînes d'arpenteurs) : ces inventions constituent donc une évolution très significative dans le travail des topographes de terrain, presque une révolution.

Depuis les dernières décennies, l'apparition de l'électronique puis de l'informatique ont donné naissance à de nouvelles techniques de levé et de traitement des données : stations totales motorisées et télécommandées, positionnement par satellites (notamment GLONASS ou le plus connu : GPS), niveaux à code-barres, télémètre laser, etc.

Les égyptiens n’avaient que le niveau et l’équerre plus des cordes pour reporter les longueurs en coudées ?

 

3-Conclusion :

J’ai limite les exemples, mais il me semble évident que les pyramide n’ont pas pu être bâties avec leur grand niveau de précision que par de sens ayant une technologie et de moyens mécaniques  autrement développés  que ceux proposés par les égyptologues officiels.

Une façon de le trouver est de chercher sur les pierres les traces d’outils mécaniques et les marques caractéristiques de  techniques non rudimentaires.

 C’est ce que nous ferons bientôt car ce problème  des moyens techniques réels de construction se pose aussi pour les civilisations précolombiennes.

 

Nota : J’ai laissé de côté l’hypothèse de fabrication des blocs de la pyramide à partir de pierre ré-agglomérée  c’est-à-dire calcaire reconstitué avec les matériaux et liants de l’époque disponibles sur le site. Nous en reparlerons plus tard. (Cela nécessite une enquête complète et à part du sujet).

Voir le livre de Joseph Davidovits : La nouvelle histoire des pyramides

 

Néanmoins si une partie des blocs sont en béton reconstitue ou Geopolymère, cela ne fait que prouver que les égyptiens étaient plus développes techniquement que ce qu’on  nous raconte. Par ailleurs de nos jours cela n’aurait peut-être pas d’intérêt d’avoir à concasser des montagnes de calcaire, et de transporter ces matériaux vers des centrales de béton approvisionnées en sable et ciment pour faire du bétonnés moyens de découpe des roches de transport et pose de grosses charges  me semblent être la bonne  solution technique envisageable.

Une proportion  non négligeable de blocs des pyramides sont  néanmoins réalises avec des blocs tailles dans la carrière proche. Si le calcaire reconstitue et moule sur place évite les problèmes de transport et pose de grosses charges, le problème du comment reste entier pour les vrais blocs de calcaires tailles, transportes et élevés sur place. Idem pour les gros blocs de granite qui couvrent la chambre dite du roi.

 

Pour l’instant qui a construit les pyramides et comment reste une inconnue.

A voir ou revoir :

//www.youtube.com/watch?v=c_WYwrp1QA0

Qui a construit les pyramides

 

//www.youtube.com/watch?v=i17FJQTrsak

FILM LRDP - La Révélation Des Pyramides

 

//www.youtube.com/watch?v=Nwbm1JqzAKA

GIZEH 2005 DE PATRICE POOYARD & JACQUES GRIMAULT - OFFICIEL - WWW.AWAYANFILMS.COM