Mystère des constructions mégalithiques et des murs trapézoïdaux

Anomalies des murs mégalithiques

 

 

A-INTRODUCTION

Notre planète est recouverte sur tous les continents de constructions mégalithiques appartenant à d’anciennes  civilisations lithiques, dont l’origine se perd dans le début du temps.

Qui les a construites, à quelle époque, dans quel but ?

Avec quels moyens, quelles techniques, quels outils ?

Comment ont-ils pu transporter des éléments  de dizaines ou centaines de tonnes sur des distances  de dizaines ou centaines de kilomètres, comment ont-ils pu réaliser des découpes et assemblages parfaits sans outils évolues, comment ont-ils pu soulever et ériger  ces colosses  sans moyens de levage adéquats?

Comment ont-ils obtenu des aspects de vitrification  sur les faces ou arêtes des blocs ?

Est-ce l’expression d’un savoir oublié, de connaissances terrestres  perdues, de techniques évoluées inconnues.

Ces constructions sont-elles connectées avec les constellations, comme leur positionnement sur terre  et leurs alignements   célestes semblent  l’attester?

Sont-elles des calendriers cosmiques  basés sur différents cycles du temps

Y va-t-il un message, transmis de génération en génération, et qu’il nous appartient de récupérer, de déchiffrer, pour le transmettre à nouveau ?

C’est à toutes ces questions et bien d’autres, que je compte apporter un début de réponses, dans une série d’enquêtes, en explorant  les plus récentes recherches,  découvertes, théories, révélations sur le sujet.

 

Avant de commencer, veuillez garder à l’esprit :

Si nous continuons à regarder les mystères du  passe, sous l’angle  des technologies actuelles des  siècles passés récents, en recherchant  dans leurs réalisations des preuves conformes à notre technologie actuelle, nous risquons de passer à côté de la réalité et d’ignorer l’évidence.

Dans les temps passés, il  a pu y avoir des civilisations qui ont développé des techniques, très évoluées, mais très différentes des nôtres. Nous devons laisser parler notre intuition et nous libérer du carcan de ce qui nous été appris par l’archéologie officielle. Cette science  sclérosée au paradigme dogmatique et à l’esprit inquisitorial .En effet l’archéologie pousse des cris d’Orphée devant la présence  de toute réalité ou nouvelle théorie qui viendrait détruire ses positions officielles en  l’obligeant à une remise en question de fond en comble de l’histoire du passe des anciennes civilisations.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Paradigme

 

 

B-Inventaire des constructions mégalithiques et des anomalies

 

1- Etranges protubérances :

Comment les anciens bâtisseurs ont-ils réalisé ces protubérances?

A quoi pouvaient-elles servir puisqu’ils les ont conservés sur les murs ?

Par ailleurs il faut remarquer leur taille, leur forme  et leur position sur les blocs sont totalement aléatoires. Cela traduit une réalisation manuelle a l’unité  sans effet de série. On dirait que leur usage oui leur fonction était liée a un évènement extérieur au bloc et indépendant de l’architecture de l’ouvrage. On notera aussi qu’ils ne sont pas présents sur tous les  blocs.

 

1-1 Hypothèses

1-1-1Hypothese de la taille des protubérances  directement sur le bloc :

 Pourquoi les anciens bâtisseurs auraient-ils creuse des blocs très durs pour  dégager  et réaliser ces étranges protubérances semblables à des boutons. En supposant qu’ils aient été tailles cela aurait demandé un travail considérable. Je ne pense pas que ce soit le cas. Dans l’hypothèse de la taille, l’ajustement parfait des blocs polygonaux pose déjà assez de problèmes  de réalisation (dureté des matériaux et outils rudimentaires selon les archéologues officiels), transport  (poids énormes à lever et transporter sans moyens de levage) et assemblage (Formes polygonales multiples avec assemblage des bords lisses  parfait).Oublions la solution de la taille avec de  outils rudimentaires

 

1-1-2Hypothese de l’obtention des protubérances au cours d’un procède de coulage

 Peut-on penser au résultat d’un collage. Si on suppose que les blocs ont été coulés dans un moule avec de la roche  rendue malléable comme du mortier, ce pourrait être des cônes d’injection. Mais tous les blocs sont de formes différentes .Cela rend l’hypothèse des moules absurde car il aurait fallu en avoir des milliers  ou alors des moule s réglables a la forme adjacente à chaque pierre polygonale. C’est un véritable travail d’ordinateur avec un logiciel de création de formes en 3D.Nous ne croyons pas qu’ils avaient ces connaissances et ces techniques. Par ailleurs si on dispose de moules il suffit de le placer avec la face supérieure horizontale et de couler par gravite. L’hypothese du coulage par injection ou pitonnage à travers des trous d’injection est inutile et doit être abandonnée.

 

1-1-3Hypothese du rajout de protubérances sur le bloc au cours de la réalisation du bloc.

 Imaginons que les protubérances sont collées ou soudées sur les blocs de telle façon que le collage ou la soudure ne sont plus visibles après realisation.Cela nécessite d’avoir le matériau roche a l’état de roche malléable ou semblable à de la lave .Dans ce cas-là tout devient possible. Je n’ai pas la preuve de ce que j’avance, mais gardons cette hypothèse à l’esprit .Nous aurons l’occasion d’en reparler.

1-1-4 Photos

Exemples récoltés sur des sites au Pérou :

  • Bosses

    Perou

  • Perou

  • Perou

  • Nous avons là un cas particulier avec un énorme plot dépassant d’un bloc et à cote une protubérance beaucoup moins importante. Quelle signification cela pouvait-il avoir ? Un usage technique ? Un usage cérémonial ?

  • Pperou

  • Chine

  • Inde

  • Egypte

  • Egypte

On trouve donc ce type de protubérances sur des blocs mégalithiques ou des blocs de murs polygonaux partout sur  le monde. Y a till un usage commun ? Est- ce un moyen  de marquer des emplacements ? Ou repères ? Est-ce un calendrier solaire ou est-ce des points particuliers de captage d’énergie solaire (photons), électro magnétique, tellurique ?

 

Qu‘en pensez vous ?

 

TROUS

La présence de trous sur les mégalithes de formes diverses pose aussi problème. Comment ont-ils réalisé ce trou de forme étoilée et pour quel usage. Est-ce un emboitement de transmission ? Est-ce un système de support blocage d’un poteau ? Mais surtout comment cela a été réalisé

  • Turquie

  • Bolivie

  • Chili

    Des trous il y en a de toutes les formes et nous ne connaissons pas leur fonction.
    Pour faire circuler des fluides ? Pour tenir des pieux ?

  • Alabama

  • Ceci est un trou en Egypte.
    Voyez les traces de découpe .Quel outil a pu faire cela ?


  • Ceci est un bloc de granite en Inde. L’escalier a été taille dans la masse, mais plus intriguant regardez ce qui se trouve au sommet

  • C’est un puits circulaire taille dans la masse de 26 mètres de diamètre et de 16 mètres de profondeur. On aperçoit des marques d’outil de perçage par couche. . Comment ont-ils fait ?
    Cela me semble Irréalisable de nos jours.

https://www.youtube.com/watch?v=iFfJX1HnKzY

AMAZING CUSCO ANCIENT PRE 10000BC ADVANCED MACHINE DRILLING ARCHITECTURE

https://www.youtube.com/watch?v=Fc7X27NQm7Q

Real Ancient Technology Found in Cuzco Peru 2012 New

Peut-être Ils ont trouvé la methode pour faire du béton en utilisant différents types de pierre (matériaux). Après quelques milliers d'années, le béton devrait ressembler à la pierre. Peut-être même des pyramides ont été faites de la même façon. Ils ne bougeaient pas de grands blocs de 20 tons. Ils les ont fait simplement en place. Il y avait beaucoup d'eau et de sable autour. Voilà pourquoi ils sont si rapprochés.  Ils ne nécessitent pas d'outils. Si vous regardez le trou percé. Vous obtiendrez le même effet dans le béton. . Réglage de béton autour d'une tige. juste avant qu'elle fixe. faites-la glisser ou de le brûler. Vous auriez les anneaux de la tige de bois. et vous auriez ces lignes droites provoquees par  la tige lorsqu'on la retire du moule.Il suffit d'utiliser une tige d'un matériau assez fine. Vous ne voyez pas les différences entre la pierre ou le béton fabriqué à partir du même matériau. De plus, il serait très facile à façonner pendant qu'il est encore mou .

 

Traces de vitrification sur des roches.

Ces roches ont été chauffées à de  hautes températures. ?

Le procède de ramollissement d’une roche pour la rendre vitreuse et donc malléable nécessite un apport de chaleur important avec des températures de 1100 à 1300 degrés Un feu de bois après 24 h de combustion ne peut pas dépasser les 1100 degrés. Pour la fusion du grès il faut 1188°.

On trouve des déserts vitrifies sur les lieux des essais d’explosions nucléaires ou le sable a été vitrifie par la chaleur de l’explosion. Si on écarte les guerres nucléaires dans le passe, il faut émettre l’hypothèse d’une technologie à base de lasers ou de pistolets à plasma. On peut aussi imaginer l’action d’une météorite ou comète heurtant la terre et dégageant des chaleurs intenses bouleversant les zones de contact et vitrifiant les roches en surface. Cette dernière hypothèse me semble peu crédible.

Systemes de pinces pour liaison des blocs.

On trouve ces systèmes de pinces entre les blocs de formes différentes. L’usage semble bien compris, on ajuste deux blocs, on creuse les demi pinces et ensuite on coule dans la pince du métal liquide (Cuivre-Bronze) Apres refroidissement on a obtenu une liaison mécanique, métallique entre les deux blocs. Cela doit assurer la liaison même en cas de tremblement de terre et est bien plus efficace qu’une liaison au mortier dont le collage n’a aucune résistance a la traction.

 

Cela est l’hypothèse admise par les archéologues .Mais ils ne nous expliquent pas comment on creusait ou formait des évidements aux arêtes arrondies dans le fond, ni comment s’opérait la fonte et le coulage du matériau de remplissage.IL fallait qu’ils aient des moyens de chauffe portables pour couler des l joints dans les pinces sur plusieurs kilomètres. Mais de cela on ne nous dit rien.

  • Perou

  • Egypte

  • Egypte

  • Inde

  • Cambodge
    Regardez cette forme. Ne dirait-on pas qu’elle a été obtenue en plongeant le modèle dans la roche malléable ? Cela ne présente pas du tout l’aspect de quelque chose de creuse au burin.

  • Grece
    Comment ont-ils creuse une forme aussi précise ?

 

Marques d’outils encore visibles :

Sur ces photos on voit sans équivoque des marques laissées par des outils qui ont découpe de grands blocs ou plaques ainsi que les traces d’évidement autour de mégalithes dans les carrières. Peut ou dire sans se tromper que cela a été fait par des moyens rudimentaires comme le prétendent les archeologues. J’en doute et je pense qu’ils avaient une technologie bien plus avancée.

  • Les marques produites par l’outil de coupe sont regulieres. Quel outil a fait cela ?

MURS POLYGONAUX

Parmi les structures mégalithe s, il existe un nombre très important  de sites avec des murs polygonaux.

Voyons un peu comment ils se présentent

Exemples au Pérou

  • Remarquez la pierre du centre. Elle est symétrique et a peut-être une signification importante pour eux mais inconnue de nous

  • Impressionnant la taille de la pierre au milieu!

  • Ile de Pâques

  • Turquie

  • Egypte

C-Conclusion sur la partie qui precede

D’après l’archéologie officielle  les anciennes civilisations sur les différents continents n’ont eu aucun contact. Donc pas d’échanges de quelque nature que ce soit. Dons pas d’échanges de connaissances ou de technologie ? Ce qu’on vient de voir semble prouver le contraire. Qu’en pensez-vous ?

 

Voici quelques commentaires d’internautes glanes sur internet sur le sujet en question ;

-il y a 4000 ans Salomon a écrit dans l'Ecclésiaste 1: 9-10, que ce qui a été sera à nouveau, ce qui a été fait sera fait à nouveau; il n'y a rien de nouveau sous le soleil. Y at-il une chose dont on peut dire: «Regardez! Ceci est quelque chose de nouveau»? Il était déjà là, il y a longtemps; il était là avant notre temps.Si nous savons aujourd'hui que la lumière peut couper la pierre par l'intermédiaire de ce que nous appelons les lasers, je suis sûr que cette technologie est pas nouvelle. Nous savons même que la lévitation des objets lourds est une technologie qui sera un jour perfectionné. Sommes-nous assez naïf pour penser cette technologie sera de nouveau?

 

En outre, les blocs avec des encoches entre elles étaient des fermoirs métalliques qui tenaient les blocs fermement ensemble (au lieu d'utiliser le ciment ou le béton). Ceci permet d’avoir  des blocs configures  facilement pour pouvoir  être changé à une date ultérieure. Gardez à l'esprit, les civilisations anciennes n'avaient  probablement pas la même mentalité jetable que nous  . Le déplacement des pierres monolithiques  sur de grandes distances depuis la carrière à l'emplacement du bâtiment était en soi une dépense massive d'énergie et d'effort. Si vous pouviez faire en sorte que ces mêmes blocs pourraient être utilisés et réutilisés selon les besoins (comme legos), c’était une économie durable.

 

 

 

Et s'il y avait une civilisation qui a vécu des centaines de milliers, voire peut-être des millions d'années, et avait une technologie qui était beaucoup plus avancée que la nôtre aujourd'hui, et s'ils ont réussi à échapper au cataclysme et sont allés quelque part dans l'espace ?Ils seraient revenus quelques  milliers d'années plus tard pour enseigner aux  peuples (Sumériens et les Egyptiens),  tout ce qu'ils savaient ? Interessant !