ANNUNAKI 2/6 (SUITE)

Ishtar, dans la mythologie de Babylone ou Inanna chez les sumériens est la déesse de vie et la fertilité mais aussi de l'amour physique et de la guerre. Elle est la fille de Nanna / Sin et de Ningal. Son symbole sur les kudurrus est une étoile à huit branches.

Dans la plupart des mythes qui la concernent, elle est décrite comme une déesse impitoyable qui pouvait tuer ses ennemis comme ses amis ou ses amants. Le plus célèbre d'entre eux fut Tammuz / Dumuziz , dieu de la végétation.

Elle voulut faire de Gilgamesh son amant mais celui-ci refusa assez vertement. Furieuse, elle demanda à son père Anu d'envoyer le taureau céleste pour tuer Gilgamesh et son ami Enkidu.
Mais ils réussirent à tuer le taureau céleste et jetèrent la dépouille à ses pieds. Alors elle se vengea en faisant mourir Enkidu.

Elle fut identifiée à la déesse phénicienne Astarté ou Ashtar et plus tard à Aphrodite.

 

6°SUITE de l’article :

 

..A Baalbek au Liban ces larges blocs de pierre appelés les trilithons, mis ensemble pour faire une plateforme. C’est un endroit parfait pour y localiser ce que nous racontent les histoires, d’un responsable de site aérospatial, pilotant son grand oiseau avec d’énormes flammes et de la fumée et des bruits assourdissants au décollage et à l’atterrissage. Cela serait appelle aujourd’hui une plateforme de lancement !

Si on regarde à nos propres symboles, lorsque nous avons atteint  pour la première fois la lune, nous avons utilisé un aigle pour symboliser notre pouvoir de voler.

C’est comme la description des annunakis.IL y a beaucoup de références dans les temps anciens au pouvoir de voler.

 

Quand on regarde à l’évidence, beaucoup de ces blocs et pour l’instant on n’a mentionné que Baalbek, ces blocs ont été tailles  à plusieurs kilomètres de leur lieu d’utilisation et ensuite transportés pour réaliser de larges plateformes. Mais comme vous pouvez le voir ces blocs pèsent des centaines de tonnes. On serait incapables de nos jours de juste les lever et ensuite les transporter.

Très difficile avec nos moyens modernes de faire quelque chose comme cela. Voir ce qu’on retrouve partout dans les anciens temps

Ils pouvaient bouger et transporter ces blocs mégalithiques de centaines de tonnes et parfaitement les assembler pour en faire des plateformes, comme des édifices. 

Regardons encore les grandes dimensions et le plan General.

 On peut dire  que ce n’était que des endroits pour des cérémonies, mais cela me fait penser à une plateforme d’atterrissage. 

Une sorte d’ancienne base de décollage ou les fusées pouvaient décoller ou se poser. Peut-être une partie de ces endroits nous décrivent d’anciennes fusées, des anciens lieux d’atterrissage.

Quelle que soit l’intention et l’objectif je pense qu’il y avait des systèmes volants d’une très grande technicité. Cela nous semble illogique car on pense que des êtres qui auraient pu visiter la terre devaient être très en avance.

Nous n’avons pas tous les faits.

 Nous ne comprenons pas encore tout cela.

Mais nous constatons une corrélation entre ces images et notre technologie actuelle. De fusées à gaz de propulsion. Peut-être avaient-ils un autre type de combustible. Nous n’avons pas toutes les preuves mais nous avons des représentations de fusées qui clairement montrent que des fusées ont été vues il y  a des milliers d’années.

Annexes 8

//www.youtube.com/watch?v=h7bD82XpyWk

CRS-8 | Launch and Landing Falcon 9 

 

 

//www.youtube.com/watch?v=tU1b1H2EWU4

Development of the SpaceX Falcon 9 Rocket

 

 

//www.lemonde.fr/cosmos/article/2016/04/09/spacex-reussit-pour-la-premiere-fois-a-poser-le-1er-etage-de-sa-fusee-sur-une-barge-en-mer_4898999_1650695.html

Le 1er étage d’une fusée de SpaceX se pose sur une barge en mer

 

 Si on analyse ce qu’on a devant nous cela ressemble à une plateforme de lancement. Des fusées très lourdes ayant besoin d’un très large et robuste plateforme pour se poser verticalement.

 

7°Suite de l’article

 Ayant vu ces plateformes d’atterrissage en divers endroits nous avons aussi ce qu’on peut appeler de l’information sur l’espace. Des informations astronomiques dont nous pouvons confirmer la justesse.

Ceci est une tablette dans les mains de Zecharia Sitchin. C’est une tablette circulaire très intéressante. Cette information est très mal conservée, mais à certains endroits du disque, les inscriptions cunéiformes sont très lisibles. Et ce qu’on peut lire est une très intéressante information .

On voit sous photo haute résolution qu’une paire de ces aires ne sont pas endommagées et révèlent ce qui apparait comme sur les côtes : Rochers, Rochers, montagnes, montagnes, très haut, haut ainsi que le nom des planètes, pluton, Neptune, Saturne. Tous ces noms sumériens ont été listes sur cette tablette. On voit aussi la description  de la correction du voyage  à travers les planètes que les Annunakis ont dû réaliser en provenant de leur planète NIBIRU et passant près de 6 planètes pour atteindre la septième. On nous explique des corrections astronomiques pour naviguer jusqu’à la 7eme planète. On a donc de l’information sur les voyages spatiaux sur une tablette vieille de 6000 ans. Cela nous décrit aussi un module se détachant du vaisseau mère pour descendre sur la terre. Exactement comme notre technologie d’aujourd’hui !

 

En inde nous avons des descriptions de différents Bouddhas et êtres secrets décrits dans des stupas

Qui encore rappellent une capsule spatiale

 

Annexe 9